Poésies

L’éternel hiver

Cette sensation de froid
Qui envahit mes nuits,
Quant je cherche mon moi
Sans trouver qui je suis.

Je ne suis plus l’enfant roi
Aux portes du paradis,
Je revis le chemin de croix
Tracé pour Jésus Christ.

Cet éternel hiver
Me vide de ma chaleur,
Me glace comme une pierre,
Et recouvre mon cœur.

Frappe à la porte l’espoir
Issu de mes prières,
Gravé dans ma mémoire
Le goût du fiel amer.

Ma dope dans cette seringue
Réclamée par mes veines,
Me fait devenir dingue,
Soudain je crie amen.

Le regard d’une mère
Pleurant devant son fils,
Lorsqu’il implore son père
D’abréger son supplice.

Et je bois jusqu’au bout
La piquette, le calice,
Je suis devenu fou
Sans assumer mon vice.

Jean-Luc Pageon

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb