Poésies

LOCRONAN


L’adorable Cité qu’un vent léger câline

Craint le viol collectif de foules estivales,

Et ne se livre nue - beauté médiévale -

Qu’à l’amant solitaire épris de ses collines.


"LOC-RONAN" : fin bijou de granit ancestral !

- Le puits, la place fauve où les murs étincellent,

Et le bleu sanctuaire... - Et les auberges belles

(Crêpes, cidre, hydromel) aux orgies vespérales !


Je ne t’aime envahi qu’au temps des Troménies -

Lorsqu’en tes chemins creux bruissent les prières

Des filles et des gars ployant sous les bannières-,


Et t’investis l’automne. Oh ! ce m’est pain bénit

Quand tinte le burin du vieux job qui cisèle

Tous nos Saints de légende en la pierre


Alain Parc

Extrait : de miel et poivre d’Armor volume 1

publié en Novembre 2003

Collection Sajat

ISBN : 2-914790-32-5

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb