Rap/Slam

Grand Corps Malade

Grand Corps Malade : Fabien Marsaud est né en 1977. Il vit une jeunesse sans histoire, un parcours classique, une vocation sportive du haut de son 1m94 qui le pousse vers le basket.
Jusqu’à cet accident de Juillet 1997 qui manque de le laisser paralyser des jambes. un an de rééducation, de quoi nourrir une profonde réflexion sur son avenir. Si le sport reste une des dimensions de sa vie à travers ses études supérieures et son travail au stade de France, sa rencontre avec le slam lui ouvre d’autres horizons.
C’est d’abord sur la scène que se fait connaître Fabien Marsaud/Grand Corps Malade, à Saint-Denis (Slam’Alikoum), avant de créer le "cercle des poètes sans instru".
Le premier album sort en 2006 et lui vaut rapidement un succès notable et une brassée de prix. Puis suivront en 2008 "Enfant de la ville", en 2010 "3ème temps" , enfin en 2013 "Funambule).
Le slam nous arrive des USA où il est né d’une volonté de renouveler et dépoussiérer la poésie à travers une nouvelle forme de diction. La pratique du slam, accessible à tous, se veut porteuse de valeurs telles que l’ouverture aux autres, le partage, la liberté d’expression. Rien d’étonnant à ce que l’attentat contre Charlie le 7 janvier 2015 secoue notre slameur au point de lui faire écrire dans la nuit le texte : "Je suis Charlie".
L’émotion qui s’est emparée de la France ces trois journées de janvier ont nourri angoisses, peurs et pleurs au point de susciter beaucoup de découragement.
Mais c’est sans nul doute un autre message que délivre la puissance des réactions de la population en France. Loin de la peur, c’est un solide attachement aux valeurs de la république que sont la liberté d’expression, la tolérance, la fraternité et une détermination à les défendre que nous disent les "Je suis Charlie".

CHANSON : "Je suis Charlie" : Grand Corps Malade :

"7 janvier 2015, j’ai pas envie d’aller au lit
Je préfère prendre un stylo car ce soir je suis Charlie
Nos artisans d’la liberté ont rencontré leur destiné
Ce soir j’écris pour eux parce que je sais pas dessiner
Soyons 66 millions à avoir la même idée
Pour que leurs cartouches d’encre à eux ne soit plus jamais vidées
Laissons des traces indélébiles pour que l’avenir puisse savoir
Que leur talent et leur courage ne vivent pas que dans nos mémoires
Ecrivains paroliers dessinateurs graffeurs
Musiciens poètes peintres et sculpteurs
Célébrités anonymes, professionnels et amateurs
Faisons en sorte que cet élan s’affiche plus loin que sur Twitter
Des hommes sont morts pour défendre la liberté d’expression
Mais leurs idées doivent rayonner et ne subir aucune pression
Contre l’obscurantisme avec honneur et insolence
A nous de prendre les crayons pour que leur combat ait un sens
J’ai mal à l’être humain, comment en est-on arrivé là ?
Perdu dans c’vacarme la fraternité chante a capela
La barbarie grandie sans aucune trace de dignité
en 2015 le monde a perdu toute humanité
Je suis Charlie je suis Charlie Je suis Charlie
Si seulement les mois qui viennent pouvaient me faire mentir
Si seulement ce drame abject pouvait nous faire grandir
Puissions-nous nous réunir pour croire ensemble à l’embellie
Quoiqu’il advienne j’ai un stylo car ce soir je suis Charlie
Je suis Charlie Je suis Charlie Je suis Charlie"

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb