Poésies

KNOKIN’ ON HELL’s DOOR

J’entends frapper à la veine porte
Des ricochets au fond de l’aorte
Un souffle au corps

Je considère par le judas
Trop de témoins de Jéhovah 
Dieu mercantile

T’as murmuré à l’interphone
Les mots qui sonnent et qui résonnent
- Je t’aime encore 

Je m’suis fait couler un café
T’abandonnant sur mon palier
Vengeance puérile 

T’as gravé sur mon myocarde 
Comme un écriteau qu’on placarde 
Ton numéro

Qui s’ajoute à tes tours de piste
Le spectacle de ton cirque triste
Sans brasero

Tu m’as filé ton zéro six
Pour m’entraîner dans tes abysses
Dépressionnaires 

J’ai composé les chiffres sales
Dans le trou noir vespéral
D’une nuit blanche

T’as déboulé à toute allure
En explosant toutes les serrures
De mon cimetière

Je t’attendais flingue à la main
Puis inhumée dans le jardin
Sous les pervenches

Ton amour éclôt chaque printemps
En jolies fleurs des sentiments
Six pieds sous terre 

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb