Poésies

Tout dans ma vie est Toi... Et je ne m’en plains...

Tout dans ma vie est Toi,
Et je ne m’en plains pas.
C’est ton souffle qui me redonne la vie,
Alors devine mon étouffement
En ce moment !
&
Oh mon beau cerf,
Dussais-je être une biche parmi tes biches,
Cela reste un honneur,
Car rien en toi ne me fait horreur,
Loin de là !
&
Quand je vois un coin tranquille
Je pense à nous,
L’essence des conifères en forêt
Me donne de belles idées,
Sur le Causse au-dessus de Cabrerets,
Les petites routes sentent bon le buis
Et je me dis : je ne suis pas avec LUI,
C’est un crève-cœur !
Quand je suis au col Légal
Nous pourrions croire que l’on domine
Au moins l’Auvergne
Si pure et si calme !
Ta présence me fait cruellement défaut
Pour tout ce qui se partage de beau !
&
Je désire que tu saches combien tes projets me plaisent,
Du moment que c’est avec Toi,
J’ai besoin du feu de ton amour pour moi,
De ton noble et viril désir,
Je me sens protégée auprès de Toi,
Ta douceur me rend fadade,
Ton rire m’éclate,
&
Je ne suis plus rien sans Toi...
Mon Pioupiouloup, je n’existe que si j’existe pour Toi.
Mon moi n’existe que par Toi.
&

Tout dans ma vie est Toi,Et je ne m’en plains pas.
C’est ton souffle qui me redonne la vie,
Alors devine mon étouffement
En ce moment !
&
Oh mon beau cerf,
Dussais-je être une biche parmi tes biches,
Cela reste un honneur,
Car rien en toi ne me fait horreur,
Loin de là !
&
Quand je vois un coin tranquille
Je pense à nous,
L’essence des conifères en forêt
Me donne de belles idées,
Sur le Causse au-dessus de Cabrerets,
Les petites routes sentent bon le buis
Et je me dis : je ne suis pas avec LUI,
C’est un crève-cœur !
Quand je suis au col Légal
Nous pourrions croire que l’on domine
Au moins l’Auvergne
Si pure et si calme !
Ta présence me fait cruellement défaut
Pour tout ce qui se partage de beau !
&
Je désire que tu saches combien tes projets me plaisent,
Du moment que c’est avec Toi,
J’ai besoin du feu de ton amour pour moi,
De ton noble et viril désir,
Je me sens protégée auprès de Toi,
Ta douceur me rend fadade,
Ton rire m’éclate,
&
Je ne suis plus rien sans Toi...
Mon Pioupiouloup, je n’existe que si j’existe pour Toi.
Mon moi n’existe que par Toi.
&

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb