Poésies

Perspective atmosphérique


 


Quelques clapotis de cristal voguent dans


l’espace.


Un ver de terre court sur mes doigts, mes


chevilles,


s’enlise dans mes cheveux à l’arrière de ma


nuque humide.


Quelque chose pâlit autour de moi.


C’est l’esprit qui vogue au loin jusque dans


mes pieds.


Je m’ouvre au regard du ciel.


Et je n’existe plus.

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb