Galeries Photos

Ostia Antica

Ostie est un ancien port de la Rome Antique. Avec ses quartiers d’habitations, ses lieux de culte, ses boutiques et entrepôts, bâtiments publics et thermes, il est très représentatif de ce qu’était une grande cité commerçante à l’époque romaine. Ce nom, venu du mot latin ostium, signifie l’embouchure. Ostie est situé entre la mer et le Tibre. Des poètes écrivirent qu’Ostie fut fondée au VIIème s. av. J.-C., au moment du quatrième roi de Rome, Ancus Marzius. A cette époque, un étang reliait Ostie à la mer par un canal (qui n’existe plus) et il y avait de grands marais salants. Le sel était très précieux et permettait de préserver plus longtemps la nourriture.
Les vestiges les plus anciens datent du IVème s. av. J.-C., quand Rome avait été déjà vaincue par les Etrusques. Au début, Ostie fut un castrum, un campement militaire, établissement typique de toutes les villes romaines, et la première enceinte de la cité fut construite vers 330-320 av. J.-C. dans le style romain, où il y avait deux grands axes principaux, le cardo, allant du Nord au Sud, et le decumanus - l’axe Ouest-Est. Au croisement des deux routes se trouvait le Forum, la grande place, avec les temples (dont le premier fut construit au Ier siècle), les basiliques et les édifices publics. De larges portiques avec des entrepôts (tabernae) s’ouvraient sur les routes principales. Des portes se dressaient devant ces routes principales, par lesquelles on pouvait rentrer dans la cité. Aujourd’hui sont visibles encore La Porta Romana (à l’entrée du site archéologique, à l’est), La Porta Marina (à l’ouest) et la Porta Laurentina (au sud). Le cimetière était à l’extérieur, avant de rentrer par la porte Romana.
Ostie prend de l’importance au IIIème s. av. J.-C., mais il manque des sources historiques de cette époque. Un nombre important de juifs se sont installés à Ostie pour faire du commerce (dès le III-IIème siècle av. J.-C). Leur nombre a doublé pendant les deux siècles suivants, quand, après la conquête de Jérusalem et de la Palestine,ils étaient ramenés comme des esclaves. Ils se différenciaient cependant des autres esclaves par leur religion particulière et ils étaient facilement rachetés et libérés par leurs compatriotes, en grand nombre. La synagogue date du Ier siècle.
En 87 av. J.-C., pendant les guerres civiles, la ville fut mise à sac et 7 ans plus tard,l’enceinte de Sylla fut construite.
Pendant l’époque impériale, il y eut beaucoup de constructions et de rénovations. Le théâtre et la place de la Corporation datent du règne d’Auguste (27 av. J.-C. - 14 après J.-C.). Le Forum et le temple consacré à Roma et Auguste furent construits sous le règne de son fils, Tibère (14-37).
En face du Forum, le Capitole était le plus grand temple, consacré à la Triade divine de Rome : Jupiter (dieu suprême), Mars (dieu de la guerre) et Junon (mère et reine du ciel, sœur et épouse de Jupiter, protectrice de la femme et de la famille).
Plus tard, l’empereur Claude (41-54) décida de construire une autre cité, à 3 km au nord d’Ostie, en dépit des opinions des techniciens, et cette nouvelle ville, Porto, devint un nouveau noyau portuaire. Ostie continuait cependant à se développer et le sommet de sa prospérité fut atteint sous le règne d’Hadrien (117-138) et Antonin Le Pieux (138-161). Des restaurations importantes furent entreprises sous Dioclétien (284-305) et Constantin (312-337), mais le développement de Porto fut privilégié.
En 330, lorsque le siège impérial fut transféré à Constantinople, Ostie entamait une période de déclin rapide. Au IVème siècle se construisaient encore de belles maisons, mais en 410 la cité fut saccagée par les Wisigoths, plus tard par les Vandales de Genséric (en 455) et à la fin (en 537), fut occupée par les Goths.
Au IXème siècle, on utilisa le marbre d’Ostie abandonnée, pour la cathédrale d’Orvieto et de la piazza dei Miracoli (La place des Miracles) à Pise.
Les fouilles archéologiques commencèrent à peine au début du XXème siècle.

Dans l’Empire romain, il y avait beaucoup de cultes, de différents dieux et divinités, dont beaucoup proviennent de l’Orient, comme le mithriacisme d’Inde et de Perse. Selon la légende, le dieu Mithra, par le sacrifice du taureau, aurait donné naissance aux animaux et aux plantes, tandis que l’âme des mortels se serait incarnée dans les hommes, après avoir traversé les sphères de 7 planètes. Mithra était né dans une grotte, le 25 décembre et était vénéré le dimanche. A Ostie ont été identifiés environ 18 mithrea (mais on suppose qu’il y en aurait beaucoup plus), trouvés dans différents édifices (entrepôts, thermes...).

Bibliographie
GALLICO Sonia, 2000, Guide aux fouilles d’Ostie Antique, Rome, ATS Italia Editrice
Dir. BLOCH-PUJO Nathalie, 2013,Guides bleus : Rome, Paris, Hachette Livre

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb