Poésies

Mère d’écume

Enroulée,
ballotée,
déchirée,
enivrée de vagues d’écume,
d’eau salée,
la gorge pleine de remous,
les cheveux emmêlés,
ébouriffés sur les yeux ;
le corps alangui délaissé sur la plage...

Oh mer, pourquoi m’as-tu ainsi avortée ?
Je me souviens de ton ventre d’eau rempli de coraux fragiles,
de petits bijoux de pierre,
de galets...
Et toujours te trouver belle,
Ah mère !
Qu’as-tu fait de nos promesses silencieuses,
de notre intime complicité ?

Aujourd’hui en vain je suis là ;
Abandonnée de toi.
Et le soleil luit.

Commentaires

Un referencement gratuit sur Google. Site référencé par Aquitaweb